Vous avez une affinité particulière avec les chiens et un goût prononcé pour le service à autrui ? Pour ces raisons, vous envisagez d’embrasser une carrière de maître-chien (ou agent cynophile). Il ne vous reste plus qu’à effectuer les recherches nécessaires pour mieux connaître ce métier, que ce soit en termes d’employeur, d’horaires, de contraintes, de compétences, etc. La lecture de cet article va vous permettre de répondre à bien des questions encore en suspens.

Le métier de maître-chien

  • La confiance : dès le plus jeune âge du chien son maître commence à le faire travailler. Il lui apprend l’obéissance et la patience, puis l’attaque et le port d’objets. Pour réussir un tel dressage, il est impératif qu’une relation de confiance s’instaure entre le maître et son chien.
  • L’éducation : tout au long de sa vie, le chien est entraîné à travailler dans des situations diverses et variées. Que ce soit au milieu de décombres, en pleine mer, sous la neige, dans les lieux publics…, le maître-chien lui apprend à développer son flaire avec des exercices de pistage. Mais le chien peut aussi être voué à devenir le compagnon d’une personne malvoyante ou handicapée. Là, il sera à même d’aider ces personnes dans leur vie quotidienne.
  • Les soins : aussi indispensable que le dressage, des soins seront apportés régulièrement au chien. Entre hygiène et alimentation, l’animal sera correctement pris en charge.

Où, quand et pour qui ?

  • Le terrain : ce métier se veut avant tout une activité de terrain imposant de nombreux déplacements. Souvent en position debout, le maître-chien sera amené, avec son animal, à se rendre sur des sites d’intervention variés allant de l’aéroport à l’entreprise familiale, du grand magasin à l’entrepôt…
  • De jour comme de nuit : selon son lieu d’exercice, les horaires de travail pourront être de jour dans le cas de la formation des chiens, mais aussi de nuit lorsqu’il faudra effectuer la surveillance de certains sites. Le travail lors des week-ends et des jours fériés peut aussi être requis pour des événements particuliers par exemple.
  • Dans le public ou le privé : du gardiennage de bâtiments publics à la surveillance d’un domicile de particulier, de la sécurité d’un festival à celle d’un centre commercial, le maître et son chien pourront être employés aussi bien dans le secteur privé que public.

Quelles sont les qualités attendues ?

Souplesse de caractère, excellente résistance physique et nerveuse, autorité, patience, douceur, parfaite adaptabilité, sang-froid, pédagogie, parfaite condition physique, etc. sont autant de qualités qui sont attendues pour l’exercice de cette profession. Viendront s’y ajouter, selon le type de mission, des compétences complémentaires comme par exemple la connaissance de la télésurveillance ou de la montagne.

Quelle formation suivre ?

Côté formation, plusieurs options sont possibles. Le niveau CAP avec un titre professionnel d’agent cynophile de sécurité, réalisable en formation continue, suffit pour occuper un poste en entreprise privée. Le CAP agent de prévention et de sécurité est également une option envisageable. Le baccalauréat professionnel agent technique de prévention et de sécurité ouvre, lui aussi, les portes de ce métier passionnant.

Share