Conducteur de chien est un métier dans lequel il est impératif que le chien et l’homme travaillent en confiance et en harmonie puisque le chien peut finalement être considéré comme l’auxiliaire de l’homme. Leurs principales missions sont d’assurer la sécurité au travers de différentes actions de surveillance et de prévention. Généralement placé sur un secteur spécifique, le binôme peut agir seul ou avec des collègues. Chaque membre de ce binôme fera preuve de compétences, de connaissances et d’aptitudes adaptées à l’exercice de ses fonctions.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur le conducteur de chien dans l’armée, la police ou le civil de manière à ce que vous puissiez saisir les nuances qui existent entre chacun de ces domaines.

Avec un statut fonctionnaire

Ce statut de fonctionnaire s’applique dans le cadre de la police nationale. Dans les unités, le conducteur de chien intervient à l’occasion de patrouilles ou dans la mise en place de recherches, que ce soit pour détecter la présence de stupéfiants ou d’explosifs ou pour retrouver la trace d’êtres humains (en pistage ou en sauvetage). Pour accéder à une formation cynophile, et prétendre ensuite à un poste en service spécialisé, il faut en passer par le concours de gardien de la Paix et afficher au moins deux années d’ancienneté dans son poste. Le chien, lui, sera placé en chenil ou au domicile de son maître lorsqu’il sera au repos.

Avec un statut militaire

Chez les militaires, le conducteur de chien se voit enseigner de nombreuses techniques telles que la recherche de victimes d’avalanche, mais aussi des restes humains, les patrouilles durant lesquelles il est susceptible d’intercepter des individus, de la détection de divers éléments (explosifs, armes, stupéfiants, billets de banque…), le pistage et la défense de personnes, des interventions selon des objectifs bien spécifiques ou encore l’assaut face à l’ennemi (uniquement pour le GIGN). Ce sont ici, donc, des agents cynophiles et leurs chiens qui oeuvrent dans la gendarmerie ou l’armée, qu’elle soit de l’air, de mer ou de terre. Pour en arriver là, il faut en passer par un recrutement du chien qui sera suivi d’une mise en condition (dressage). Les binômes sont ensuite constitués et la formation pratique et théorique des maîtres-chiens peut avoir lieu.

Avec un statut civil

Enfin, au civil, le conducteur de chien travaille généralement pour des sociétés privées dans le cadre de mission de gardiennage. Il peut aussi bien intervenir sur des sites industriels que commerciaux, mais peut également être contacté pour sécuriser une propriété privée. La plupart du temps, il est de service les jours fériés, les week-ends et la nuit. Le chien et son maître doivent se montrer très patients, car ils peuvent, au cours de leur surveillance, ne pas avoir la moindre action hormis quelques rondes des heures durant. Pour ce qui est de sa formation, elle peut se faire par le biais d’un employeur ou à titre personnel.

Share