Depuis plus de 15 ans, le métier d’agent de sûreté aéroportuaire est en constante évolution pour répondre aux besoins de plus en plus importants du secteur.

Si ce métier est susceptible de vous intéresser à la fin de vos études ou si vous souhaitez vous y reconvertir, suivre une formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée vous intéresse très probablement, mais comment la trouver ?

Le quotidien de l’agent de sûreté aéroportuaire

Avant d’approfondir le sujet relatif à l’intégration d’une formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée ou non, revenons d’abord sur ce en quoi consiste le métier, les qualités requises pour intégrer ce secteurs, les conditions de travail et horaires à prévoir, les aptitudes physiques indispensables, etc.

Commençons donc par le quotidien de l’agent de sûreté aéroportuaire et plus particulièrement, ses missions.

Les missions de l’agent de sûreté aéroportuaire

L’agent de sûreté aéroportuaire a pour mission principale de veiller à la sûreté de toute personne circulant dans le périmètre de l’aéroport. Il s’agit aussi bien des passagers en transit que du personnel travaillant au sein de l’aéroport, ou les équipes aériennes comme les pilotes et les hôtesses de l’air et steward. Pour cela, il se charge notamment des contrôles aux portiques de sécurité où il doit détecter tout comportement suspect et appréhender tous les effets personnels qui ne sont pas autorisés à bord de l’avion : c’est-à-dire tout ce qui peut potentiellement servir d’armes ou ce qui peut permettre de les camoufler. L’agent utilise des scanners ultra-sophistiqués pour pouvoir voir ce qu’il y a dans les bagages sans avoir à les ouvrir. Fouilles, palpations et vérifications documentaires sont parfois nécessaires, en cas de doute. Une formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée permet d’apprendre toutes les techniques nécessaires pour repérer ces éléments.

Qualités requises

La formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée en elle-même n’est pas suffisante. Pour exercer le métier, il est fortement conseillé d’avoir certaines prédispositions comme une vigilance développée et d’excellentes capacités de concentration. Il est tout autant indispensable de toujours respecter et suivre les procédures. Le métier exige rigueur et présentation soignée, une inclinaison à rendre service, une aptitude à se maîtriser quelle que soit la situation.

Aptitudes physiques requises

Les aptitudes physiques n’entrent pas dans le cadre de la formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée. Toutefois, pour envisager ce métier, vous devez avoir une excellente vue, ne pas avoir de problèmes de distinction des couleurs notamment. Il est également essentiel de n’éprouver aucun problème à rester debout pendant de longues périodes, puisque l’agent de sûreté aéroportuaire, selon son poste de surveillance peut rester debout pendant des périodes prolongées.

Horaires

L’agent de sûreté aéroportuaire travaille en équipe au sein d’un aéroport plus ou moins grand. Ses horaires sont souvent décalés. Il peut ainsi être amené à travailler de nuit, les week-ends ou les jours fériés. Raison pour laquelle il doit faire preuve d’une grande disponibilité. Dans les petits aéroports, ses horaires sont adaptés en fonction de l’arrivée des avions : en basse saison, il n’y a parfois qu’un seul avion par jour.

Diplômes et certifications

Pour pouvoir exercer ce métier, une certaine certification est nécessaire, sans laquelle il est impossible de devenir agent de sécurité dans un aéroport. Certains organismes dispensent des formations qui permettent d’accéder à cette certification dans différents domaines de la sécurité. Une formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée est notamment proposée. Il est aussi possible de devenir agent cynophile et d’intégrer la gendarmerie, ou l’armée. Sécurité incendie et monétaire sont également prévues. Pour devenir agent de sécurité dans un aéroport, c’est le CQP ASA qui doit être obtenu : il s’agit du certificat de qualification professionnelle agent de sûreté aéroportuaire. Cette certification permet à tout apprenant de devenir titulaire d’une carte professionnelle permettant d’exercer le métier.

La formation d’agent de sûreté aéroportuaire

La formation d’agent de sûreté aéroportuaire prépare les candidats à exercer leur futur métier relatif à la sûreté dans un aéroport. Elle a pour objectif d’enseigner les différentes techniques d’inspection et de filtrage des passagers et de leurs bagages. Le but de la formation est de rendre les candidats rapidement opérationnels dans un secteur qui recrute. Ce qui justifie la courte durée de la formation qui est, par contre, intensive.

Comment trouver une formation rémunérée ?

Bien que la formation reste relativement courte, vous n’aurez probablement pas le temps de travailler à côté pour gagner un salaire qui peut vous être indispensable, notamment si vous avez une famille à charge. Et sur plusieurs mois, cela peut poser problème. Si tel est votre cas, sachez que, pour suivre une formation agent de sûreté aéroportuaire, il est possible de bénéficier d’aides, non seulement au financement de la formation elle-même, mais également cumulable avec d’éventuelles indemnités chômages, notamment.

Les prérequis pour intégrer la formation

La formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée est ouverte aux hommes comme aux femmes qui sont majeurs et âgés de moins de 62 ans. Si un casier judiciaire vierge est obligatoire, aucun niveau d’études n’est imposé. Quant à la nationalité, pour exercer le métier, il est impératif d’être français ou ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne. Avoir son permis de conduire est un plus mais n’est pas obligatoire.

Quels statuts sont concernés ?

Que vous soyez simple particulier ou chef d’entreprise, que vous soyez actuellement salarié ou désormais demandeur d’emploi, ou encore que vous soyez étudiant, suivre une formation agent de sûreté aéroportuaire rémunérée est possible. Chaque statut appelle cependant à un type d’aide différent. Selon le vôtre, vous pouvez vous renseigner auprès d’un des organismes suivants quant au financement de votre formation : Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi, le Conseil Régional, votre employeur actuel, l’OPACIF (pour un congé individuel de formation) ou encore votre compte personnel de formation (CPF). Et il en existe bien d’autres.

Share