Agent cynophile, c’est une belle option de carrière, qui est peut-être faite pour vous. Il vous reste à en savoir un peu plus car, si c’est déjà une piste à laquelle vous avez réfléchi, ce n’est pas, en soi, quelque chose d’encore très précis. Cette piste peut, en effet, aboutir à de nombreuses débouchées très variées, que ce soit en termes de travail ou d’embauches. Parmi ces dernières possibilités, nous allons ici étudier celles passant par la gendarmerie : depuis l’entrée, en passant par la formation, par les fonctions qu’il est possible d’y exercer, l’évolution de carrière éventuelle et le salaire, tout ce que vous devez savoir pour devenir agent cynophile dans la gendarmerie.

Devenir agent cynophile dans la gendarmerie : les études

C’est l’une des opportunités à laquelle vous devez penser. Si vous aimez les chiens, si vous aimeriez bien que votre métier porte sur le lien qu’il est possible d’avoir avec eux, vous pouvez opter pour cette solution d’agent cynophile dans la gendarmerie. L’une des nuances importantes par rapport à de nombreuses autres voies, c’est que vous n’entrerez pas dans la gendarmerie en tant que maître-chien. Vous y entrerez en temps que gendarme. Les maîtres-chiens sont, en effet, recrutés au sein des gendarmes sous-officiers de carrière et volontaires pour exercer ce rôle. Il leur faudra être déjà entrés dans la fonction de gendarme depuis un minimum de 2 années. Ensuite, un certain nombre de choses sont requises comme la preuve d’une forte motivation pour occuper le poste, avoir réussi le certificat d’aptitude technique spécifique des sous-officiers de gendarmerie (et donc détenteur du baccalauréat), avoir été jugé apte sur le plan médical, être en âge de postuler : c’est-à-dire moins de 35 ans au 1er janvier de l’année où est faite la demande. Enfin, sur le plan physique, un test est réalisé sous forme d’un parcours foncier chronométré, en chaussures d’intervention et en treillis, sur 8 km en milieu naturel.

NB : Avant de continuer à lire cet article!

Notez que vous pouvez faire appel à nous afin de vous former ( sans que vous n’ayez à payer )  aux métiers de la sécurité privée et obtenir un emploi rapidement. Pour ce faire cliquez sur l’une des options ci-dessous :

La formation nécessaire

Une fois accepté pour devenir agent cynophile dans la gendarmerie, vous disposerez d’une formation d’une durée de 14 semaines. Vous passerez donc par le Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie (CNICG) qui est situé dans le Lot, à Gramat, où vous pourrez y suivre l’une des spécialités comme le pistage, la recherche traces de sang humain et de restes humains, la détection d’armes et de munitions, ou celle d’explosifs et de stupéfiants. Pour ceux qui ne pourraient pas postuler au titre d’agent cynophile, il reste deux autre possibilités :

  • suppléant de maître-chien : sur une durée de 5 semaines, pour apprendre à soigner l’animal, entretenir ses locaux, et aider le maître-chien ;
  • conducteur de chien : sur une durée de 7 semaines afin d’apprendre au maître de connaître la gestuelle de base et au chien et au maître de se familiariser l’un à l’autre.

Le rôle d’un maître-chien dans la gendarmerie

Si la gendarmerie regroupe, actuellement, plus de 500 maîtres-chiens, répartis en une quarantaine d’équipes cynophiles, et plus de 600 chiens, le centre accueille 350 stagiaires chaque année dans le cadre de la continuité de leur formation, et forme 250 chiens. Le rôle d’un agent cynophile dans la gendarmerie est, alors, de rechercher des personnes disparues, mais aussi des malfaiteurs, voire des objets perdus ou cachés. Avec son chien, l’agent cynophile est aussi là pour sécuriser des lieux, des espaces et des bâtiments, assurer la protection d’autres équipes d’intervention, neutraliser des individus dangereux, détecter de la drogue, des armes, des billets, etc.

La formation continue

Mais la formation d’un agent cynophile dans la gendarmerie ne s’arrête pas à la formation initiale. Elle se prolonge en unité cynophile avec une formation hebdomadaire de 4 heures pour continuer le dressage de l’animal, appelé “formation de consolidation de 1er niveau”.

L’évolution dans la profession

Comme dans le privé, l’évolution de carrière existe. Elle consiste en une formation au titre de moniteur cynophile. Pour cela, l’agent cynophile dans la gendarmerie aura dû, au préalable, exercer pendant un minimum de 3 ans, une expérience professionnelle qu’il doit absolument faire valoir. Une fois ce titre obtenu, il pourra prendre la tête d’une unité cynophile au sein d’un commandement local. Il disposera, là aussi, de 4 heures par jour pour faire progresser ses équipes, en plus des 4 heures dédiées à son propre animal. Autre possibilité d’évolution de carrière : le poste de dresseur-instructeur. Après sa formation, il rejoindra le Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie de Gramat, dont il a été question préalablement, pour se charger, à son tour, de la formation de nouveaux agents cynophiles.

Quelques particularités

L’agent cynophile dans la gendarmerie a quelques particularités par rapport à une fonction exercée notamment dans le privé. Par exemple, les chiens sont sélectionnés selon le gendarme afin de créer les couples les plus parfaits possibles : pour que les caractères de l’un et de l’autre puissent correspondre. Les chiens proposés sont, le plus souvent, des Bergers Allemands et des Bergers Belges. Parfois, des Jack Russels et des Staffordshire bull terriers sont utilisés pour les fouilles, dans des voitures, par exemple, pour leur plus petite taille. Le travail sera très différent selon la région rejointe. Le nombre d’interventions, en région parisienne, étant plus importante que dans des secteurs plus retirés de France par exemple. Une fois à la retraite, à l’âge de 8 ans en général, le chien finit sa vie chez son maître à qui il est donné pour devenir un animal de compagnie. Le maître-chien porte la tenue de gendarme, c’est-à-dire la veste, le pantalon, la casquette, les chaussures de sécurité et le t-shirt aux normes, et affiche l’écusson de son unité. Il est également armé. Le chien porte une muselière de frappe, une laisse, un collier, un harnais, etc.

Le salaire du maître-chien en gendarmerie

C’est aussi le grade qui définit le salaire d’un agent cynophile dans la gendarmerie. Il peut donc varier de l’ordre de 1.600 euros nets par mois à 2.500 euros nets.

Share