Votre rôle, en tant qu’agent de sûreté aéroportuaire, sera d’assurer le contrôle des passagers et de leurs bagages lors de leur passage, des personnels au sol ou navigants et du fret sur les différentes zones d’inspection prévues sur l’aéroport. Vous effectuerez votre mission en vous appuyant, notamment, sur l’utilisation d’équipements bien spécifiques que vous apprendrez à manier.

Des connaissances en matière de réglementation, de techniques d’alerte et de secours à la personne vous seront, aussi, indispensables. Les lignes ci-dessous vont justement vous décrire les différents aspects de cette formation que vous vous apprêtez peut-être à suivre.

Les objectifs de la formation agent de sûreté aéroportuaire

Bien entendu, l’objectif premier de cet enseignement est de vous amener à obtenir votre Certification de Qualification Professionnelle d’agent de sûreté aéroportuaire. Pour y parvenir, vous aurez accès à un total de 181 heures de cours, subdivisées en 3 parties, qui vous conduiront vers l’examen final dans les meilleures conditions possibles. A vous ensuite d’embrasser votre carrière et, pourquoi pas, de la faire évoluer au fil de votre expérience.

Première partie : la sécurité

Cette première étape, que vous suivrez avec des personnes se dirigeant vers d’autres spécialités de la sécurité, nécessite 41 heures de cours. Sur cette tranche, vous étudierez la loi du 12 juillet 1983 ainsi que ses décrets d’application. Une partie théorique vous permettra d’apprendre à faire un compte-rendu à destination des services de police et/ou de gendarmerie, que ce soit à l’oral comme à l’écrit. Vous appréhenderez également la manière de gérer des situations dites “conflictuelles” sans perdre votre sang-froid.

Guide vidéo pour devenir agent de sûreté aéroportuaire

Pour la partie sécurité des personnes, vous découvrirez les gestes élémentaires que vous devrez mettre en pratique en cas d’incendie ou de nécessité de premier secours sur autrui. Enfin, vous travaillerez sur la sécurité des personnes en milieu professionnel, au travers des bases du secourisme, en vue d’obtenir la qualification “sauveteur secouriste du travail”.

Deuxième partie : la formation initiale, généraliste

Ce sera, cette fois, un total de 136 heures qui sera utilisé pour la formation. Cette partie portera sur différentes thématiques qui seront déclinées comme suit :

  • une formation de base portant sur la sûreté de l’aviation,
  • l’apprentissage de l’inspection et du filtrage des personnes et des bagages de cabine,
  • l’apprentissage de l’inspection et du filtrage du fret et du courrier,
  • les techniques d’inspection du COMAT, du COMAIL, des approvisionnements de bord etdes fournitures d’aéroport,
  • les techniques d’inspection des véhicules,
  • le contrôle d’accès, les opérations de surveillance et de patrouille,
  • la théorie sur les équipements,
  • une formation Imagerie et pratique des équipements.

Des domaines dans lesquels vous serez, à l’issue de la formation, capable d’agir et de de réagir de manière très professionnelle.

Troisième partie : les modules complémentaires

Enfin, un quota de 4 heures sera dédié à vos modules complémentaires. En ce qui concerne la Certification de Qualification Professionnelle d’agent de sûreté aéroportuaire, il s’agit d’une formation supplémentaire appelée “DGR IATA” qui porte sur les marchandises estimées comme dangereuses.

Un module destiné à reconnaître ces matières et à appréhender le plus objectivement et le plus sérieusement possible cette caractéristique qu’est leur dangerosité.

Share