Le rôle de maître-chien en gendarmerie mobile est, au milieu des autres postes similaires dans les différentes brigades de gendarmerie, un cas à part. A part, parce qu’ils sont beaucoup moins nombreux. Parmi plusieurs centaines de gendarmes maîtres-chiens dans la gendarmerie, en général, ils ne sont que quelques-uns dans la gendarmerie mobile. Si les chances d’y aboutir sont peut-être moindres, elles ne sont pas totalement nulles et le travail peut en intéresser certains. Voici un petit rappel de ce qui pourrait vous concerner, en tout cas.

Maître-chien en gendarmerie mobile, qu’est-ce que c’est ?

Comme dans tout autre corps de métier, le gendarme mobile et le chien forment une véritable équipe et on retrouve les mêmes conditions d’obtention, de vie, de travail que l’on pourrait voir dans la gendarmerie en général. Aussi, maître-chien en gendarmerie mobile ne diffère pas vraiment, si ce n’est l’arme dans laquelle on effectue ce métier qui en attirera plus certains que d’autres. Sans parler des opportunités puisque les postes seront plus rares, quand même.

NB : Avant de continuer à lire cet article!

Notez que vous pouvez faire appel à nous afin de vous former ( sans que vous n’ayez à payer )  aux métiers de la sécurité privée et obtenir un emploi rapidement. Pour ce faire cliquez sur l’une des options ci-dessous :

Quels sont les prérequis ?

Les prérequis sont, là aussi, les mêmes que pour la gendarmerie dans son ensemble. Il vous faudra déjà être dans la gendarmerie depuis au moins deux ans, être sous-officier de carrière et donc titulaire du certificat d’aptitude technique et âgé de moins de 35 ans. En outre, pour être maître-chien en gendarmerie mobile, comme en gendarmerie, un petit exercice physique sert de test complémentaire avec parcours foncier de 8 km en milieu naturel, en habit militaire et port d’un sac de 30 kg sans chien en laisse puis avec le chien, sur 100 m. Enfin, il faut aussi se porter candidat pour ce poste.

Quelle formation ?

Le futur maître-chien de gendarmerie mobile doit ensuite suivre une formation de base de conducteur de chien, pendant 7 semaines, puis celle de maître-chien, selon sa spécialité, durant 3 à 7 semaines : 3 pour les recherches en avalanches, 6 pour les recherches de restes humains, 5 pour les recherches d’armes et de munitions, 6 pour les recherches d’explosifs, 5 pour le pistage, 5 pour la détection de produits stupéfiants et 7 pour le pistage lié à la défense.

Les évolutions

Le maître-chien en gendarmerie mobile peut aussi choisir de voir évoluer son rôle avec une formation distincte de second niveau, comme moniteur cynophile homme d’attaque ou moniteur cynophile de recherches en avalanches. Pour ces derniers, une formation de 3ème niveau leur délivrera même un brevet technique cynophile si, en parallèle, ils accèdent au grade d’officier de police judiciaire. Il ne faut donc pas penser que la situation est bloquée avec un simple diplôme de maître-chien, les évolutions de carrière sont donc tout à fait possibles.

Quels rôles ?

Selon ce qui a été vu précédemment, le maître-chien de gendarmerie mobile peut donc être appelé à différentes tâches de terrain, entre détection, recherche et sécurité du territoire. Chacun choisira sa spécialité en fonction de ses préférences, et peut-être des débouchés qui pourraient se présenter.

Quels salaires ?

De 1.600 à 2.500 euros net, le salaire d’un maître-chien gendarmerie mobile dépendra de son rôle, de son grade, de son ancienneté.

Share